top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRomain Musart

Des ils et des ailes

Mais pourquoi devrais-je féminiser les rôles que je fais jouer à des femmes lors de mes formations ?


A vrai dire, je l'ai toujours fait. Sans y prêter attention, parce que cela me semblait normal. Parce que je ne cesse de répéter aux gens que je forme qu'il faut adapter leur discours à leur auditoire. Et parce que je souhaiterais que ma fille, ma compagne, mes amies, puissent suivre des formations où l'on emploie le féminin quand on leur parle. Bref, une évidence.


Il ne me viendrait pas à l'idée, en tant qu'homme, qu'on me parle au féminin. Parce que ça me toucherait moins que si on me parlait au masculin. Si on me dit "elle" quand je pense "lui", forcément, ça crée une rupture.


Les faits se déroulent il y a quelques jours, à la sortie d'une formation où nous étions plusieurs formateurs et formatrices.


𝗨𝗻𝗲 𝗮𝘂𝗱𝗶𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲 𝘃𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗺𝗲 𝘃𝗼𝗶𝗿 𝗲𝘁 𝗺𝗲 𝗱𝗶𝘁 : "Monsieur Musart, j'ai apprécié votre formation, et j'aimerais bien que vous interveniez pour une association de femmes dont je fais partie."


𝗠𝗼𝗶 : "Je vous remercie, mais pourquoi moi ? Nous étions plusieurs formateurs et formatrices..."


𝗘𝗹𝗹𝗲 : "Parce que vous avez été le seul formateur à féminiser les rôles que vous nous demandiez de jouer".


𝗠𝗼𝗶 : "C'est normal, non ?"


A l'écouter, non. Autant ce qui sonne comme une évidence chez moi (ma naïveté sans doute), une banalité peut-être pour vous qui lisez ce post, n'est pas systématique.


Le monde de la formation a lui aussi un rôle à jouer dans l'égalité femmes-hommes.


⚥ Alors, masculinisez et féminisez tous les rôles que vous faites jouer à vos apprenantes et apprenants, dans vos supports de formation jusque dans votre parole !


Les uns, les unes et les autres ne vous remercieront pas (parce que c'est normal), mais elles et ils s'y reconnaîtront !



6 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page