top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRomain Musart

Si votre auditoire décroche, ce n'est pas lui le problème, c'est vous

👎🏼J'ai appris aujourd'hui qu'un des profs de ma fille de 15 ans dit régulièrement à l'ensemble de ses camarades que c'est la pire classe qu'il ait jamais eue. Que les élèves n'arriveront à rien. Bref, que ce sont des nuls.


C'est souvent une image que j'utilise lors de mes formations à la prise de parole en public (sans savoir que ma fille vivait cette expérience en ce moment) :


👉🏼Qu'il y ait un ou deux élèves turbulents dans une classe, c'est une chose. Que les 35 élèves le soient, c'en est une autre. Le problème vient en général de la personne en face d'eux.


En questionnant ma fille sur les raisons qui font que cela se passe bien avec d'autres profs, elle me dit : "Lui, il parle comme nous" ; "Elle, elle nous donne des exemples qu'on comprend" ; "Lui, il explique pourquoi on aborde tel ou tel sujet".


𝗥𝗲̀𝗴𝗹𝗲 𝗻𝘂𝗺𝗲́𝗿𝗼 𝟭 𝗱𝘂 𝗯𝗼𝗻 𝗼𝗿𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗯𝗼𝗻𝗻𝗲 𝗼𝗿𝗮𝘁𝗿𝗶𝗰𝗲 :

1️⃣ Connaître son auditoire


𝗥𝗲̀𝗴𝗹𝗲 𝗻𝘂𝗺𝗲́𝗿𝗼 𝟮 :

2️⃣ S'adapter à son auditoire (dans le choix du vocabulaire, des exemples...)


𝗥𝗲̀𝗴𝗹𝗲 𝗻𝘂𝗺𝗲́𝗿𝗼 𝟯 :

3️⃣ Etre à l'écoute de son auditoire (en lui signifiant le sens de ce qui lui est exposé, la façon dont il va pouvoir se servir des connaissances que vous lui partagez, ce vers quoi vous souhaitez qu'il tende, en vous réinventant s'il décroche...)


⚠️ Avant d'éventuels commentaires de ℎ𝑎𝑡𝑒𝑟𝑠, je précise que j'ai la chance de connaître dans mon entourage d'excellents profs et d'excellents formateurs (car cela vaut aussi pour le domaine de la formation dont je fais partie, bien sûr).



5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page