top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurRomain Musart

Pas de raison d'être, mais une raison de faire

Je ne gagne pas 100 K€ de CA annuel par an, je n'ai pas 1000 abonnés, mais merci. Mille mercis.



Merci aux auditeurs et auditrices de mes formations qui, à l'issue de leur parcours, me disent "merci". Non, ça ne pèse pas 100 K€ par an, qui semblent être l'étalon sur LinkedIn, mais ça vaut son pesant d'or pour le formateur que je suis.


Après avoir quitté le salariat et fait un grand saut dans l'inconnu de l'indépendance début 2022, j'aide désormais des publics de tous horizons à gagner en aisance à l'oral. Des personnes qui, pour la plupart, me confessent souvent leurs difficultés à prendre la parole en public en milieu professionnel. Quel que soit l'âge, quel que soit le domaine d'activité, public et privé. Autant dire un vrai frein.


❌Ce matin encore, je rencontre une jeune femme qui m'explique que ce n'est pas pour elle. Qu'elle n'y arrivera jamais. Bref, que je n'en tirerai rien. Du haut de ses 22 ans, à l'aube de sa carrière professionnelle, frappée par la fatalité, les dés semblent jetés.


𝗖'𝗲𝘀𝘁 𝗺𝗮𝗹 𝗺𝗲 𝗰𝗼𝗻𝗻𝗮𝗶̂𝘁𝗿𝗲 𝗲𝘁, 𝘀𝘂𝗿𝘁𝗼𝘂𝘁, 𝗺𝗮𝗹 𝘀𝗲 𝗰𝗼𝗻𝗻𝗮𝗶̂𝘁𝗿𝗲.


✅Ce soir, à l'issue d'une journée de formation, la même jeune femme : "𝑀𝑒𝑟𝑐𝑖 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑣𝑜𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙𝑠. 𝐽'𝑎𝑖 𝑐𝑜𝑚𝑝𝑙𝑒̀𝑡𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑐ℎ𝑎𝑛𝑔𝑒́ 𝑑𝑒 𝑟𝑒𝑔𝑎𝑟𝑑 𝑠𝑢𝑟 𝑚𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑝𝑎𝑐𝑖𝑡𝑒́𝑠 𝑎̀ 𝑝𝑟𝑒𝑛𝑑𝑟𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑎𝑟𝑜𝑙𝑒 𝑒𝑛 𝑝𝑢𝑏𝑙𝑖c. 𝐽𝑒 𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠 𝑒̂𝑡𝑟𝑒 𝑐𝑎𝑝𝑎𝑏𝑙𝑒 𝑑𝑒 𝑐ℎ𝑜𝑠𝑒𝑠 𝑞𝑢𝑒 𝑗𝑒 𝑛𝑒 𝑝𝑒𝑛𝑠𝑎𝑖𝑠 𝑝𝑎𝑠 𝑝𝑜𝑢𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑓𝑎𝑖𝑟𝑒 𝑐𝑒 𝑚𝑎𝑡𝑖𝑛".


Il y a deux jours, une autre jeune femme : "𝑀𝑒𝑟𝑐𝑖, 𝑐𝑒𝑟𝑡𝑎𝑖𝑛𝑠 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑒𝑖𝑙𝑠 𝑣𝑜𝑛𝑡 𝑚𝑒 𝑚𝑎𝑟𝑞𝑢𝑒𝑟 𝑎̀ 𝑣𝑖𝑒, 𝑗𝑒 𝑝𝑒𝑛𝑠𝑒".


𝗝𝗲 𝗻'𝗮𝗶 𝗽𝗮𝘀 𝗱𝗲 𝗿𝗮𝗶𝘀𝗼𝗻 𝗱'𝗲̂𝘁𝗿𝗲, la fameuse RSE - ça viendra ! -, 𝗺𝗮𝗶𝘀 𝗷𝗲 𝘀𝗮𝗶𝘀 𝗺𝗮 𝗿𝗮𝗶𝘀𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲.


✅Accompagner des personnes à gagner en aisance à l'oral, c'est les aider à gagner en compétences, en confiance en soi, à évoluer dans leur poste. C'est leur rouvrir un champ des possibles, tracer avec elles de nouveaux horizons, les dénouer, délier leur langue, leur rappeler l'importance et la force de la parole, les aider à structurer leur pensée, vaincre le trac, dédramatiser, développer leur force de conviction, leur rappeler leur légitimité, chasser les biais cognitifs... Trouver leur voix et leur voie. 𝐼𝑛 𝑓𝑖𝑛𝑒, prendre du plaisir !


Pas besoin du test de l'𝑒𝑙𝑒𝑣𝑎𝑡𝑜𝑟 𝑝𝑖𝑡𝑐ℎ (l'argumentaire en 45 secondes dans un ascenseur). Voilà pourquoi je me lève le matin.


✅Ces remerciements de stagiaires m'incitent à m'engager toujours davantage dans cette voie. Et rien que pour ça, à mon tour, je leur dis merci.

Parce qu'il n'y a pas de bon formateur sans bons auditeurs !


Et merci à mes partenaires pour leur confiance sans cesse renouvelée !



2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page