top of page
Rechercher
  • Romain Musart

Je suis ringard, et alors ?



Peut-être avez-vous déjà connu ce moment de solitude à l'oral...


Il y a quelques jours, je discutais posément avec mes ami(e)s de l'AFPAO Association des Formateurs Professionnels en Art Oratoire, quand un mot que je n'ai pas employé depuis 1988 (au moins !) m'a échappé : "Vous savez, moi, je ne suis pas 𝗳𝗼𝗿𝘁𝗶𝗰𝗵𝗲 dans ce domaine".


⁉️"𝗙𝗢𝗥-𝗧𝗜𝗖𝗛𝗘"... Je rêve ! Comment ai-je pu prononcer un mot pareil, qui plus est en présence de professionnel(le)s de l'art oratoire ? 😱


𝗥𝗜𝗡-𝗚𝗔𝗥𝗗.


Ayant tout de suite pris conscience de cet outrage à la langue moderne sur la "voix publique" (mais qui dit encore "fortiche" aujourd'hui ?), j'ai décidé d'assumer et d'en faire un trait d'humour. Mes interlocuteurs et interlocutrices ont souri et nous sommes passés à autre chose, laissant aux oubliettes ce mot venu de nulle part.


➡️J'en tire les leçons suivantes dans ma pratique de l'oral :


✅Toujours être à l'écoute de ce que l'on dit (pour corriger le tir si nécessaire ; c'est par ailleurs très utile aussi pour détecter les tics de langage).


✅Toujours tenir compte de la nature de l'auditoire auquel on s'adresse (j'aurais peut-être laissé passer ce "fortiche" s'il n'y avait eu que des personnes de ma génération autour de moi, mais certaines ici étaient plus jeunes).


✅Ne jamais hésiter à faire preuve d'humour et d'autodérision même dans une prise de parole sérieuse pour susciter l'empathie de son auditoire.


✅Se rappeler que la parole parfaite n'existe pas, et tant mieux ! C'est ce qui rend la nôtre plus vivante et unique 😇


Et vous, quel est le dernier mot que vous avez regretté d'avoir prononcé ?

Oserez-vous le glisser en commentaires ? 👇🏼


#fortiche #ringard #prisedeparoleenpublic #artoratoire

0 vue0 commentaire
bottom of page